Quelques mots sur l'enseignement de l'Aikido au Tenchi Aikido Club



Pourquoi faire de l'Aïkido ?

L’Aïkido est un enseignement progressif adapté à chaque pratiquant.

A travers un apprentissage rigoureux, l’Aïkido accompagne chacun sur le chemin d'un développement harmonieux du corps et de l'esprit. A partir d'un travail sur une bonne attitude, l'élève découvrira la stabilité du corps dans la posture, le centrage à l'entrée de la technique et le déplacement pour en sortir. Les exercices proposés à main nue ou avec les armes traditionnelles (boken, jo, tanto) développent force, souplesse, mobilité, présence et confiance en soi. Essentielles pour l'étude de cet Art, ces qualités participent également à l'amélioration des relations humaines quelles que soient les circonstances dans la vie de tous les jours. L'Aïkido descendant des arts martiaux traditionnels japonais ne prône pas forcément l'efficacité. Ce qui est recherché avant tout, c'est l'harmonie du corps et de l'esprit dans le mouvement juste et sans heurt. Ceci permettra au pratiquant d'évoluer dans tous les domaines de façon positive. Deux principes très importants en Aikido: Le principe de non violence: il consiste à faire le vide en soi afin d’être en harmonie avec ce qui nous entoure (toutes les manifestation calme, paisible ou violente, destructrice), cet état permet de développer la coordination corps-esprit. Le principe de de non résistance: il consiste a ne jamais s’opposer directement à l’attaque, mais de s’intégrer dans l'action engagée (être avec).


AI: UNION KI: ENERGIE DO: VOIE


Quelques mots sur l'étude de l'Aïkido au Kuradojo...

...ce qui me paraît essentiel dans l'art de l'aïkido.

Etudier les bases de L'Aikido :Bien se positionner, Hamni. Descendante des postures (kamae) du bukiwaza (techniques d'armes) la position hamni est une posture qui apparaît facile et confortable. Cependant elle nécessite plus que de se tenir sur ses deux pieds positionnés à la perpendiculaire l'un de l'autre.Une attitude est correcte lorsque le corps est droit, les jambes sont légèrement fléchies, les épaules sont basses, l'esprit est calme, les bras lègeremnt fléchis et les mains vivantes (pas molles).

Les mécanismes sont les suivants : Pointer le pied avant droit devant et tourner le pied arrière presque à la perpendiculaire du pied avant. Les talons alignés, les pieds forment alors un triangle. Le genoux avant est légèrement fléchi permettant de placer le centre de gravité au centre du triangle. Les épaules suivent naturellement le mouvement et se retrouvent de trois-quart. Tous les déplacements dans toutes les directions sont alors réalisable de façon aisée.

NOTE: Dans la plupart des techniques étudiées, on passe et on repasse de pas en pas, en marchant, glissant ou en pivotant, par cette construction. Bien porter attention au fait que le pied avant montre toujours la direction du mouvement (le sens du mouvement).

L'action se passe principalement devant soi, face à soi, face à son ventre, à son centre de gravité. Il faut être dans le temps pour se déplacer correctement dans le sens du mouvement et dans l'axe de la poussée ou de la coupe. Il faut garder à l'esprit qu'il s'agit très souvent de pousser plutôt que de tirer.

- Les bras ne sont ni raides, ni détendus, mais toniques comme parcourus par un flux d'énergie (pour plus de faciliter, s'imaginer un tuyau d'eau sous pression).

- Il ne faut jamais se pencher en avant mais plutôt descendre sur les jambes.

- Les atemis (coups portés en direction des points vitaux) se font en général dans le sens des coupes ou de dégaine de sabre. S'ils sont nécessaires pour prendre l'attention de UKE (attaquant), ou se placer à une bonne distance, ils peuvent aussi provoquer un arrêt dans la technique. Un atemi est donc un atout ambivalent en aikido, à utiliser au bon moment et si besoin. L'important est de trouver où et quand porter un atemi sans pour autant le donner.

- Rester au plus prêt de UKE, viser son centre. Rester détendu de corps et d'esprit, attentif et éveillé. - Penser que chacun (uke ou tori) a une sphère. Entraîner donc Uke hors de sa sphère, de son centre pour qu'il soit facilement déséquilibré. Uke ne doit jamais pouvoir se rééquilibrer une fois qu'il a attaqué.

- Penser aux mouvements de sabre quand on fait de l'aïkido et vice versa. Les mains sont prêtes à saisir ; utilisées un peu comme un des lames de sabre (coupes).

- S'attacher à la vision au sens large plutôt qu'au regard. Ne pas se focaliser sur un point précis mais dans la direction de l'action. Cette vision large permettra d'anticiper les mouvements d'un autre attaquant.

- Penser à l'harmonie dans la technique, c'est possible seulement si on rentre dans l'action au bon moment... Dès le début de l'attaque, il s'agira d'une action omote (positif). Si on est en retard, il faut aspirer l'attaque avec un léger déplacement, pour sortir de la ligne d'attaque. Il s'agira d'une action ura (négatif).

Inspirer pour entraîner (aspirer) UKE dans la spirale de la technique et souffler quand on sort de la technique. Ainsi le Kokyu est travaillé tout au long de l'exercice.
Elles participent à former le corps et l'assouplir, le formater. Ajoutant une difficulté, elles permettent d'améliorer l'agilité dans les déplacements. Etant plus près du sol, on ressent mieux le centre de gravité et les points d'ancrage. Le corps apprend, retient et se forme alors.

NOTE : Les techniques à genoux doivent être abordées lors des cours d'aïkido, cependant, il est important de ne pas s'y contraindre trop souvent et trop longtemps pour ne pas endommager les articulations.

Un échauffement significatif est important pour préparer le corps, c'est déjà de l'aïkido. Une durée d'environ 20 minutes est nécessaire pour travailler chaque partie du corps qui sera utilisée pour la pratique de l'art martial :
- Travail du tonus cardio-vasculaire : course, sauts, sauts de grenouille.
- Travail du tonus musculaire : pompes, abdominaux, coups de poing (stuki), coups de pieds (mae geri).
- Retour au calme : séance de respiration Taïchi.
- Assouplissement du corps et échauffements des articulations (épaules, poignets, genoux)..
- Préparation ukemi : assouplissement du dos, chutes avants et arrières.
- Préparation déplacements à genoux/debout L'entraînement est également ouvert aux armes en fonction des techniques qui seront abordées durant le cours :
- Boken (sabre) : mouvement seul ou à 2 et kata de iaido.
- Jo (bâton): mouvement seul sous forme de kata ou à 2.
A la fin du cours, un séance de retour au calme est pratiquée en travaillant le kokyu ho à genoux et la respiration taïchi. On doit ressortir d'un cours détendu et serein, et se sentir en meilleure forme physique et de bonne humeur, heureux d'avoir pratiqué et appris avec les autres.
Tenchi Aikido Club - Kuradojo - 13010 Marseille
Association loi 1901 - numéro d'affiliation FFAB: 4.23.13.110 - Identification R.N.A. : W133017052 - No de parution : 20110043 – SIREN 824 719 256 06 52 70 40 26